Comment se calcule le déficit foncier ?

Quelle est la durée du portage immobilier ?
octobre 13, 2022

Comment se calcule le déficit foncier ?

Le calcul du déficit foncier consiste à établir la différence entre les frais des loyers d’un bien immobilier et ses charges. Il est important de savoir comment se calcule le déficit foncier pour bénéficier des avantages fiscaux. Dans cet article, découvrez les étapes à suivre dans l’opération d’un déficit foncier.

Calcul du déficit foncier : quelles étapes suivre ?

Bien avant, il y a un déficit foncier si les revenus du patrimoine immobilier dépassent le montant des dépenses liées à sa gestion. Dans un autre cas, il peut s’agir du montant des dépenses liées à la construction du bien. Voici quelques étapes que vous pourrez respecter pour savoir comment se calcule le déficit foncier.

Étape 1

D’abord, vous devriez établir le montant des revenus foncier à l’état brut, ensuite les intérêts d’emprunts et les charges annexes. Dans cette première phase, vous pouvez soustraire la sommation des frais du taux d’emprunt dans ceux des loyers.

Étape 2

Dans l’étape 2, vous connaissez le déficit à reporter sur les intérêts fonciers pour dix ans à venir. Si par exemple les revenus des loyers font 12 000 euros et le montant du taux d’emprunt 13 300 euros, le déficit à reporter serait de 1300 euros. Cela dans une durée de dix ans.

Étape 3

Une fois que la soustraction du montant d’emprunt est faite, l’ensemble des frais des charges annexes va représenter le déficit foncier à imputer sur la totalité des gains du bien immobilier. Cependant, il ne doit pas excéder 10 700 euros.

Étape 4

En fin de compte, le montant à restituer sur les emprunts et celui des charges peut être reporté à plus de 10700 euros sur une durée de dix ans.

Quelles sont les dépenses à déduire d’un gain foncier ?

En premier lieu, pour connaître les revenus sur vos biens immobiliers, vous pouvez soustraire les frais liés à sa gestion. Cela dit, vous devrez prendre en considération le coût de l’entretien du bien, les rémunérations de l’agence immobilière ou autre gestionnaire.

Ensuite, il faudra considérer les impôts. Il est aussi important de tenir compte des retards de paiement des locataires. De même les périodes où le bien pourrait rester sans locataire. Pareil pour le remboursement des cautions du locataire lorsque celui-ci décide de partir.

Pour finir, évaluer également les montants affiliés aux taux d’intérêts d’emprunts. C’est dans le cas où le bien a été construit grâce à un crédit bancaire ou tout autre crédit.

Comment signaler les dépenses liées aux revenus fonciers ?

La déclaration de toutes les dépenses précitées se fait dans une administration de fiscalité. Ce processus vous permet de déclarer vos revenus fonciers et annexes.

Au cours de ce processus, vous devrez vous munir des pièces justificatives des différentes charges. Il est question des factures et des plans qui prouvent les dépenses. Ces documents vous aident à remplir le ou les formulaires que vous présentera l’administrateur fiscal.

Pour savoir comment se calcule le déficit foncier, il est indispensable de maîtriser un certain nombre de détails. Cela vous permet de profiter des avantages sur les impôts. Mieux, vous allez pouvoir tirer profit de vos biens immobiliers de manière convenable.